Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
06 Avr. 2010

Les « anciens » de La Périgourdine se dévoilent

A gauche : La conserverie n’a plus aucun secret pour Léonard Amidi. - A droite : Secrétaire comptable en 1984, Armelle Maillet est aujourd’hui chargée des stocks, des commandes d’importation, des paies, de la facturation…
A gauche : La conserverie n’a plus aucun secret pour Léonard Amidi. - A droite : Secrétaire comptable en 1984, Armelle Maillet est aujourd’hui chargée des stocks, des commandes d’importation, des paies, de la facturation…

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3972
Entreprise(s) citée(s)

La Périgourdine vient d’être rachetée par un pôle d’actionnaires. Créée le 24 août 1981 par Sacha Djurovic, l’entreprise a commencé son activité avec quatre salariés. Parmi eux, Léonard Amidi. Armelle Maillet, elle, est arrivée trois ans plus tard. Rencontres.

Léonard Amidi, 29 ans d’ancienneté

Léonard Amidi a commencé à travailler à 17 ans, employé comme mécanicien auto dans différentes structures. À 19 ans, il est embauché à La Périgourdine à la création de l’entreprise. « L’usine était alors à Auteuil. Nous étions quatre et fabriquions des pâtés, quelques plats cuisinés, en petites quantités - 20 000 boîtes par mois environ. Aujourd’hui, nous sortons 20 000 boîtes par jour », raconte-t-il.
Petite structure, La Périgourdine permet à Léonard Amidi de toucher à tout. « Au départ, je n’avais pas spécialement vocation à travailler dans l’agroalimentaire, mais je me suis rapidement pris au jeu. D’autant plus que j’ai dû passer par tous les postes. C’est le patron, Sacha Djurovic, qui était avec nous toute la journée, qui m’a tout appris », se souvient-il. Lorsqu’elle déménage et s’installe sur
4 000 m2 à Nouville, l’entreprise passe d’une entité familiale à une structure industrielle. Le changement n’est pas forcément simple, mais Léonard profite de l’occasion pour approfondir ses connaissances et son savoir-faire sur l’outil industriel. « J’ai notamment suivi une formation de cinq semaines en métropole. Un vrai plus. » Passionné par son métier, l’agent de maintenance l’est assurément. Et même si les produits de La Périgourdine n’avaient pas, à une certaine époque, bonne presse, il affiche avec fierté son appartenance à l’entreprise. « Il y a 29 ans, j’étais mécano auto. Aujourd'hui, la découpe de la viande, la cuisson des aliments, la confection des sauces, le sertissage, la stérilisation n’ont plus de secret pour moi. Je suis multicarte », s’amuse-t-il.

Armelle Maillet, 26 ans d’ancienneté

« Je n’avais pas spécialement envie de faire carrière en comptabilité, mais j’étais plutôt bonne en maths. Alors, j’ai passé un BEP Compta au lycée Lapérouse. » Après un an dans un cabinet comptable, Armelle Maillet est embauchée à la SCPP (Société de conserverie La Périgourdine du Pacifique) en qualité de secrétaire comptable, en 1984. « À l’époque, je travaillais avec une simple machine à écrire sur laquelle je faisais tous les relevés, les factures, etc. ». Vingt-six ans plus tard, Armelle est toujours à son poste, mais sa fonction a largement dépassé le simple cadre de secrétaire. « Aujourd’hui, j’ai en charge la vérification des stocks, la facturation, les paies, les commandes d’importation, sourit Armelle. Fort heureusement, l’arrivée de l’ordinateur dans les années 90 m’a permis de gagner en rapidité ». Et selon ses propres dires, la polyvalence de son poste explique certainement qu’elle soit depuis 26 ans dans la société.

Soigneuse et travailleuse, Armelle Maillet aime aussi la nouveauté. « J’ai besoin d’avoir des objectifs à réaliser pour avancer. » Du coup, elle a vu l’arrivée d’une nouvelle gérance plutôt d’un bon œil. « On peut imaginer que cela va redynamiser l’entreprise et, pourquoi pas, que nous allons faire évoluer notre offre de produits. »

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3972
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production