Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
17 Aoû. 2010

Sodevia fête ses 20 ans

L’entreprise compte aujourd’hui 25 personnes.
L’entreprise compte aujourd’hui 25 personnes.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
4475
Entreprise(s) citée(s)

10 mai 1990, Sodevia s’installe à Nouville. Vingt ans plus tard, l’entreprise a pris son envol et est devenue un acteur incontournable de la filière viande de Nouvelle-Calédonie. Quelques « anciens » racontent…

Francis Delabarre est de la « première » équipe. Il fait partie des cinq « anciens » qui ont connu les premières heures de Sodevia, avant même son installation à Nouville il y a 20 ans. Francis Delabarre ne cache pas son intérêt lorsque ce projet de laboratoire est lancé. D’autant plus qu’arrivé en 1987 de Métropole, il a travaillé auparavant dans les salles de désossage d’une grande enseigne métropolitaine. « J’ai eu la chance d’apprendre mon métier dans une usine de 600 personnes, avec trois bouchers dédiés aux apprentis. Nous avions des volumes, et donc de la matière pour apprendre, sans peur de gâcher. » Son expérience est un réel atout pour le projet… « Ce nouveau laboratoire nécessitait de travailler selon les normes adéquates, avec notamment des camions frigorifiques, ce qui était une première à ce moment-là », précise l’employé.

Du matériel de pointe

La petite équipe de dix personnes s’installe le  10 mai 1990 dans les locaux flambant neufs de Nouville. « Tout a été fait pour travailler dans de bonnes conditions, avec du matériel de découpe à la pointe de l’innovation de l’époque », tient à remarquer Francis Delabarre, embauché alors comme responsable de production adjoint. Dès lors, la structure artisanale se professionnalise et évolue rapidement. « Le métier a beaucoup changé. Aux débuts de Sodevia, les pièces de viande que nous vendions aux collectivités n’étaient pas très élaborées. Puis, peu à peu, nous avons proposé des morceaux calibrés. » L’équipe s’étoffe jusqu’à compter aujourd’hui 25 personnes, et les volumes augmentent, « multipliés par cinq ou six en 20 ans ». S’il a choisi son métier, Francis Delabarre reconnaît que le recrutement aujourd’hui ne se fait pas sans mal. « C’est difficile. Le métier n’attire pas forcément les jeunes… On travaille dans le froid, tôt le matin… » Pourtant, les apprentis qui ont fait le pas trouvent toujours un emploi. « C’est même notre but que de les former et de les garder », reconnait le chef de production.
Preuve s’il en est que l’industrie est source d’emplois stables, Francis Delabarre totalise aujourd’hui 20 ans d’activité au sein de Sodevia. « Je me trouve bien là, et partir à la concurrence ne m’aurait rien donné de plus », sourit-il. Cela étant, il a également pu évoluer constamment. Entré comme responsable de production adjoint, il est aujourd’hui chef de production. Maillon indispensable entre la direction et la production, il gère, administre, s’occupe des relations avec les clients. « Un poste épanouissant. »

« Tout le monde me connaît »

Paulette Kawé, 29 ans d’ancienneté - Elle a commencé en 1981 en qualité de facturière. Aujourd’hui, c’est elle qui prend les commandes, saisit les factures, appelle les clients, et « gère les gars et les chauffeurs », comme elle le souligne avec le sourire. Il faut dire qu’au départ, elle était la seule femme de l’équipe. « Il a fallu se faire entendre ! » Chez Sodevia, tout le monde connaît Paulette, son sourire et son franc-parler… même si beaucoup ne l’ont jamais vue. « Normal, je suis leur premier contact avec l’entreprise », s’amuse-t-elle.

« Je suis fier de mon entreprise »

Joseph Filimoaga, entré en 1998 - « J’ai fait tout mon apprentissage dans une boucherie », raconte Joseph Filimoaga, entré dans l’équipe en novembre 1988. « À ma sortie de lycée, je ne savais pas très bien quoi faire. Alors, à mon retour de l’armée, j’ai passé un CAP puis postulé dans différentes sociétés avant d’intégrer la boucherie. Mon premier salaire ? 6 000 francs en tant qu’apprenti, pendant six mois. Ça ne m’a pas découragé... » Au contraire, pourrait-on dire, car aujourd'hui, Joseph Filimoaga est responsable du secteur Collectivités, et adjoint au chef de production ; il reconnaît que, depuis son arrivée, dans l’entreprise, son poste a beaucoup évolué. « Sodevia, avant, c’était surtout un laboratoire de découpe où l’on travaillait à la chaîne. Maintenant, c’est une belle entreprise avec des secteurs différents. » La relève n’est pas toujours aisée à trouver, mais Joseph « aime transmettre son expérience et son savoir-faire ». « Je suis fier de mon entreprise, fier d’y avoir passé la moitié de ma vie dedans. »

Ch. A

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
4475
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production