Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
24 Juil. 2011

Mireille Chiaraviglio : de la mer aux terres minières

Mireille Chiaraviglio est coordinatrice formation chez Vale Inco. Elle a en charge l’équipe de formation, et gère les contractants et formateurs extérieurs. « L’an dernier, plus de 54 000 heures de formation ont été dispensées aux salariés de Vale Inco et plus de 80 000 heures pour les consultants et cocontractants », explique-t-elle.
Mireille Chiaraviglio est coordinatrice formation chez Vale Inco. Elle a en charge l’équipe de formation, et gère les contractants et formateurs extérieurs. « L’an dernier, plus de 54 000 heures de formation ont été dispensées aux salariés de Vale Inco et plus de 80 000 heures pour les consultants et cocontractants », explique-t-elle.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3152

Elle a tour à tour été photographe, restauratrice, enseignante, avant de poser son sac en Calédonie en 1998, après 10 ans de navigation. Aujourd’hui, Mireille Chiaraviglio est coordinatrice de la formation chez Vale. 

Ce n’est pas tout à fait par hasard que Mireille Chiaraviglio a accosté à Nouméa, il y a 13 ans maintenant. À l’issue d’un tour du monde de dix années durant lesquelles elle a multiplié les petits boulots et les expériences, elle s’installe en Calédonie avec l’envie de découvrir le pays et de participer à son développement. L’usine du Sud est au début de son aventure et recrute. Armée d’un BTS informatique industrielle, Mireille répond à une annonce de Goro Nickel (devenu aujourd’hui Vale), qui recherchait alors un technicien de procédé. Dès son embauche, Mireille Chiaraviglio se plonge avec délice dans le procédé. « J’ai en effet participé à la validation du procédé de l’usine pilote. Cela m’a permis de connaître tous les modules. C’est un atout aujourd’hui », reconnaît-elle. Dans le même temps, et dans le cadre de sa formation initiale, elle s’inscrit à l’université et valide un module de licence Français langue seconde et Français langue étrangère. 

De plus en plus de femmes dans la mine

En 2001, elle répond à un appel à candidature en interne pour intégrer le service formation. Elle devient conseillère en formation. L’apprentissage est une seconde nature pour Mireille, qui n’hésite pas à suivre les modules proposés par Vale et notamment les formations à la supervision, en ressources humaines (gestion d’équipes, gestion du temps), etc. « Intégrer ce service de formation était intéressant à plus d’un titre, explique-t-elle. Notamment parce qu’il offre la possibilité de développer les compétences des salariés sur les postes d’opération et d’administration générale, ainsi que de travailler sur des projets de mise en place de ces compétences par le biais de formations », remarque celle qui est devenue aujourd’hui coordinatrice de la formation. 

Traditionnellement masculine, l’industrie minière accueille aujourd’hui de plus en plus de femmes, sans que celles-ci rencontrent de difficulté particulière d’intégration. « Je ne me suis jamais vraiment posé la question, avoue Mireille à ce propos, et je n’ai jamais ressenti de différence de traitement et encore moins d’appréhension. Avec le recul, je vous confirme que tous les postes sont accessibles aux femmes, qu’il s’agisse de conduite d’engin ou de maintenance mécanique, par exemple. »

« Une petite pierre à l’évolution du pays »

À la fois disponible, ouverte d’esprit et persévérante, Mireille Chiaraviglio a su grimper les échelons avec obstination, et la conviction de prendre le bon chemin. « En arrivant en Calédonie, mon souhait était d’être active. En mettant le pied chez Vale, j’ai eu envie de participer à cette aventure unique et d’apporter, par là, ma petite pierre à la construction du pays, en tout cas à son évolution. »

Désormais aussi attachée à la terre qu’à la mer – elle a troqué son bateau pour un terrain à Païta « sans regret » – , Mireille Chiaraviglio profite de ses moments de liberté pour s’occuper de ses plantes et fleurs, avant de partir pour un coup de pêche entre amis.

Charlotte Antoine

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3152

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production